Concilier le métier de guide en Antarctique et une conscience environnemental

Il y a un an et sept mois, j'ai reçu une offre exceptionnelle qui me permettait de réaliser un de mes rêves... partir en Antarctique. On m'offrait l'emploi idéal, devenir guide sur un bateau d'expédition où je pourrais combiner mes connaissances scientifiques et ma passion du plein air et de l'océan! Un emploi qui me permettait de découvrir ce fabuleux continent qui m’avait fait rêver depuis tant d’années.

Ma première réaction a été l’excitation et j'ai tout de suite accepté l'offre. Ensuite, je me suis assise, pour réfléchir... Depuis que j'ai commencé à étudier, et même avant, j'ai été concerné par l'avenir de la planète. En voyage autour du monde sur un voilier, j'ai vu l'impact de l’activité humaine sur les océans. De plus, pendant ma maitrise, j'ai découvert que la péninsule Antarctique était la région la plus affectée par une augmentation de la température globale. La température moyenne a augmenté de 1°C depuis 19551, ce qui est plus que pour n’importe quelle autre région du monde. Certaines colonies de manchots commencent à décliner, différentes espèces doivent se déplacer encore plus au sud pour trouver un habitat pour se reproduire et survivre l’été. La majorité des grands glaciers de l’Antarctique occidentale sont en recul et, selon les estimations, cela pourrait augmenter le niveau des eaux de 5-6 m. Cela a déjà contribué à une montée du niveau de la mer de 5.7 mm2depuis 1992 ce qui correspond à 6.5% de l’augmentation totale3. Une situation qui est de plus en plus inquiétante selon les scientifiques.

J’ai quand même décidé de partir et d’aller découvrir cette partie du monde qui m’a toujours attirée et, sans surprise, je suis tombée en amour avec ce continent. Il est pratiquement impossible de ne pas attraper ce qu’on appelle le ‘’polar bug’’, cette envie irrépressible de toujours vouloir y retourner, mais aussi cette envie encore plus forte de le protéger… Cela m’a ouvert les yeux et cela m’a fait comprendre que protéger l’Antarctique va passer par l’éducation et la découverte de ses différents attraits. J’ai la chance de travailler pour une compagnie qui me permet de parler de changement climatique, durant mes différentes expéditions, et d’enseigner aux passagers l’importance de changer notre mode de vie. J’ai côtoyé d’autres guides qui, comme moi, avaient vécu ce sentiment de contradiction et qui ont trouvé un équilibre entre voyager dans ce genre d’environnement et la préoccupation des changements climatiques. Chaque année, nous voyons, de premières mains, la fonte des glaciers, la diminution de la calotte glaciaire, le débalancement du climat et l’impact sur les différentes colonies de manchots, par exemple… En ayant la chance de voir ces changements, nous sommes capables de raconter une histoire et d’expliquer les changements qui tranquillement modifient l’Antarctique. De plus, une grande partie de notre emploi est de présenter ces différents problèmes et de donner des pistes de solutions. 

Donc, si je reviens à mon dilemme initial. Bien sûr travailler comme guide sur un bateau de croisière n’est pas le plus durable. Par contre, l’impact que nous avons sur les touristes que nous emmenons et ce qu’ils ramènent à la maison, est encore plus important sur le futur, particulièrement sur le comportement qu’ils adopteront au retour. En ayant visité l’Antarctique et en ayant appris la fragilité de son environnement, ils sentent un attachement qui leur donne une raison de changer leurs habitudes. Arrêter de voyager n’est pas la solution pour diminuer l’impact des changements climatiques, mais voyager intelligemment l’est surement plus.


Partir en Antarctique a changé ma vie et m’a permis d’apprécier encore plus l’environnement que je veux protéger à tout prix. À chaque fois que l’on voyage, il est important de ramener une leçon à la maison et, en tant que guide, j’ai l’impression que je fais ma part. Ce sentiment surpasse le sentiment de contradiction qui m’a affecté au début.

Publié sur https://vaolo.com/en/blog/2019/06/10/combining-a-job-as-a-tour-guide-on-an-expedition-ship-in-antarctica-with-being-environmentally-conscious/ (10 Juin 2019)

-------------------------------------------------------------------

  1. Discovering Antarctica, https://discoveringantarctica.org.uk/challenges/sustainability/impacts-of-climate-change/

  2. Andrew Shepherd, Lin Gilbert, Alan S. Muir,  Hannes Konrad,  Malcolm McMillan,  Thomas Slater, Kate H. Briggs,  Aud V. Sundal,  Anna E. Hogg et  Marcus Engdahl. ‘’Trends in Antarctic Ice Sheet Elevation and Mass’’, 16 Mai 2019.

  3. Global sea levels have risen 8cm since 1992, Nasa research shows, https://www.theguardian.com/environment/2015/aug/27/global-sea-levels-have-climbed-8cm-since-1992-nasa-research-shows, Août 2015.

©2020 by Laura's Photography. Proudly created with Wix.com